4ème Biennale Internationale de Casablanca 2018

Récits des bords de l’eau

La 4ème édition de la Biennale Internationale de Casablanca 2018, dont la direction artistique a été confiée à Christine Eyene, sera intitulée Récits des bords de l’eau.

Ce thème s’inspire d’Ifitry, la résidence d’artistes de la biennale située près d'Essaouira, faisant face à l'Océan Atlantique. La biennale proposera de réfléchir sur la position géographique du Maroc au carrefour du Maghreb, de l'Afrique subsaharienne et de l'Europe, et de la manière dont cela se reflète dans les arts. Elle examinera également la relation historique du pays avec la notion de voyage et de transit, depuis l'héritage du voyageur du XIVè siècle Ibn Battuta (1304-c.1368 / 77), l'un des premiers géographes du monde, jusqu’à la position actuelle du Maroc comme passerelle vers, et gardienne de, l’Europe forteresse.

Le projet s'appuiera également sur de précédentes recherches et un intérêt pour l'histoire et les expériences contemporaines de territoires insulaires dont l’Île de la Réunion, la Grande-Bretagne « pré-Brexit » et le Japon. Le titre de la biennale provient d’ailleurs de rencontres avec les cultures de l'ère Edo (entre 1603 et 1868) au Japon. Parmi la littérature et les estampes qui ont émergé de cette période se trouve Suikōden ou Au Bord de l’Eau, adaptation et illustrations d'un roman chinois du XIVè siècle attribué à Shi Nai'an (c.1296-1372) et Luo Guanzhong (c. 1330-1400) racontant les prouesses de hors-la-loi opérant à partir d'une montagne bordée de marécages, luttant contre la tyrannie et adoptant avec stratégie une topographie similaire à celle que l’on retrouve dans les résistances des Marrons.

Sans référencer littéralement ce roman, la biennale en emprunte le nom comme métaphore d’espaces existant en marge de ce qui est considéré comme flux culturels principaux. À cet égard, il proposera également d'examiner les interconnexions entre les îles et les relations de pouvoir existant avec les territoires continentaux. L’exemple des récents ouragans qui ont dévasté les îles des Caraïbes et les disparités dans l'aide fournie aux personnes touchées n’ont fait que mettre en exergue des problématiques bien connues et abordées depuis des décennies par des penseurs et militants allant d'Edouard Glissant à Françoise Vergès, pour ne citer qu’eux.

Récits des bords de l’eau prendra la forme d'un «laboratoire» pluridisciplinaire comprenant espaces de réflexion, processus créatifs, ainsi que des expositions d'œuvres existantes ou nouvellement créées.
Avec cette 4ème édition, la Biennale Internationale de Casablanca aura l'ambition de se positionner comme plate-forme d’échanges artistiques à la fois inscrite dans son contexte local et ouverte sur le monde.

Les artistes désirant participer à la 4ème Biennale Internationale de Casablanca sont invités à remplir un dossier de candidature et de fournir toutes les pièces demandées.


 

 

L’appel à candidatures est ouvert aux artistes professionnels marocains et

internationaux jusqu’au 31 mars 2018.

 
Crédits photos   Conditions d’utilisation   Copyright
Maroc Premium Fondation
 
 
 
attijarifondation
 
sofitel
 
 
 
ministere-culture
 
agence de l'oriental
 
 
 
casatransport
 
art-du-maroc
 
ifitry